Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute mise en scène Tristan Le Doze





Deux amis se retrouvent après être restés quelque temps éloignés. Le premier s’inquiète de cette distance que le second semble avoir voulu mettre entre eux.


Dans le cadre d'un cycle  proposé par la Manufacture des Abbesses, Tristan Le Doze met en scène la pièce écrite par Nathalie Sarraute, Pour un ou pour un non, publiée en 1978.
Nourri de son interprétation dans Elle est là, Tristan Le Doze retrouve l’écriture de Nathalie Sarraute cette fois-ci à la mise en scène.

Sur scène, au fil de leur discussion, deux amis essaient de dénouer un malaise installé insidieusement entre eux sans que l’on ne sache vraiment pourquoi.

De malentendus en incompréhensions, le propos monte crescendo et la distorsion devient grandissante.
Le thé partagé poliment entre les deux hommes cache bien des non dits.
Quiproquos, attentes et déconvenues ont façonné la fin inéluctable d’une amitié.

Ici ce n’est plus le langage qui compte mais l’interprétation d’un ton, d’une intonation, d’une attitude.
Gabriel Le Doze et Bernard Bollet interprètent avec justesse toute la subtilité d’un texte riche et profond.

Le manque de confiance en soi, exacerbé par la réussite de l’autre, crée une distorsion dans l’équilibre fragile de l’amitié.
Se déploie alors le jugement de ce qui a pu se jouer ce jour là, à tel endroit et pour tel propos.
Anne Plumet et Remy Jouvin, voisins dont ils sondent le jugement, sont pris à parti de ce tribunal de l’amitié, et témoignent à la barre.
La conciliation est difficile, la tension d’une réaction toujours plus excessive ferme tout dialogue possible.
La lumière de Christophe Grelié illumine une voie possible en éclairant les regards des deux hommes tournés vers l’extérieur, mais la discussion semble sans issue.

Le texte de Nathalie Sarraute explore le langage non verbal et met en avant le manque d’objectivité dans nos rapports dès que l’affect s’en mêle. L’autre devient le miroir de nos propres angoisses.
Pour un oui ou pour un non, tout peut basculer.


Pour notre plus grand plaisir, Tristan Le Doze sonde la complexité des rapports humains.
Gabriel Le Doze et Bernard Bollet interprètent avec naturel et profondeur tout ce qui ce joue dans nos fragilités inconscientes et nos attentes incertaines.

Jusqu'au 23 novembre à la Manufacture des Abbesses.

https://www.manufacturedesabbesses.com/theatre-paris/pour-un-oui-ou-pour-un-non-cycle-sarraute/




La Manufacture des Abbesses présente du 5 septembre au 23 novembre un cycle Nathalie Sarraute :

Elle est là, les mercredis du 2 octobre au 5 novembre
Enfance, lecture du livre autobiographique de Nathalie Sarraute : mercredi 11 septembre à 19h.
Le Mensonge, lecture et mise en espace de la pièce de Nathalie Sarraute : mercredi 18 et 25 septembre à 19h.
Isma, lecture et mise en espace de la pièce de Nathalie Sarraute : les mercredis 13 et 20 novembre à 19h