Fushigi ! Histoires improvisées à la manière de Miyazaki.


Mise en scène de : Ian Parizot
Avec, en alternance : Clémence Penicaut, Paul Nenad Colom, Dorine Bocquet, Cyprien, Chevillard, Nicolas Perruchon, Julie Douine, Vincent Leconte, Claudia Cochet.

Création musicale : Thomas Rousson, Matthieu Laissy, Victor Bernard Delvaux
 

Création lumière : Léonidas Herrera

Tous les jeudis, vendredis et samedis à 21h jusqu’au samedi 1er juin au Théâtre de Nesle situé 8 Rue de Nesle, 75006 Paris.



Sur la scène du Théâtre de Nesle et pour la troisième édition, Ian Parizot met en scène l'univers onirique de Hayao Miyazaki, maitre incontournable de l'animation japonaise.
Tel Miyazaki qui construit son animé au fur à mesure que ses personnages prennent forme, Ian Parizot choisit l'improvisation et colle au plus près de ce processus créatif dont la trame avance pas à pas.


Habillés de blanc, les acteurs ont pour seuls atours les lumières et la musique qui les accompagnent tout au long de la pièce.
Leurs corps miment le décor et donnent vie à un univers merveilleux et poétique.
Avec grâce, la fumée s'échappe d'une tasse de thé bien chaude, le vent souffle dans les cheveux de l'héroïne. 
Chez Miyazaki, peu importe son âge ou son statut, la femme est le personnage central.

Le minimalisme ouvre les portes de l’imaginaire pour aller jusqu'au grandiose : le jeu des corps reproduisent aussi intensément les décors que les couleurs, les odeurs ou les éléments en mouvement.  Les eaux de la rivière se déchainent, le château de pierre s'effondre.
En créant une sensation de plan large, à travers des intermèdes créatifs, les acteurs devenus personnages amènent une mise en abime des tableaux que traversent les personnages et qui rythment leurs aventures.

Ian Parizot reprend dans l'axe de sa mise en scène les caractéristiques propres à l'animation de Miyazaki.
La nature emplit chaque tableau, qu'elle soit hostile ou bienveillante, les acteurs donnent vie avec un soucis du détail a une environnement foisonnant qui sans cesse réveille notre imaginaire. 
Les sifflements, les chuintements et bruissements appuient les jeux du corps et nous emportent dans des images fidèles à un layout tout droit sorti des studio Ghibli.

L'improvisation de la troupe est un vrai partage.
La musique, la lumière et les acteurs se complètent, chacun apportant un élément à la trame qui déroule son fil sous nos yeux émerveillés.
Cet échange dans le jeu transcrit la philosophie de Miyasaki.
Tout s'équilibre, le bien le mal, la nature et la civilisation, l'eau le feu, le jeune prince et la vielle sorcière.
Personne n'a l'ascendant car tous et tout s'accordent.

Que l'on soit familier ou non de l'univers de Miyazaki, Ian Parizot et sa troupe nous emmène dans un univers qui mélange merveilleux, humanisme et humilité. L'histoire s'invente devant nous et s'appuie sur un imaginaire vif et poétique.
L'artifice nait du pouvoir de création des acteurs inspirés par leurs personnages dont ils façonnent le caractère au fur et mesure de l'aventure que le public partage avec eux.







représentation du Jeudi 4 avril avec Cyprien Cyprien Chevillard, Vincent Leconte, Claudia Cochet et Julie Douine



Par ailleurs, FUSHIGI! ira à Avignon cette année : chaque jour du 5 au 25 juillet, deux représentations par jour à 10h30 et à 14h à l'Improvidence 63 Rue Guillaume Puy, 84000 Avignon.

Et le spectacle sera aussi présent :
  • au Festival 72h de l’Impro le samedi 29 juin à 19h au théâtre Studio Marie Bell
  • au Festival 789 du Théâtre de Nesle les vendredi 27 juin à 21h et samedi 28 à 21h