Le Montespan de Jean Teulé

 


 


 
​En février 1663, sous les vo​û​tes de l'église Saint-Sulpice, huit jours après leur rencontre​ foudroyante​,​ le Gascon, ​ Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan, épouse Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemar​t​.
Rapidement, le couple qui aime​ sortir et mener la belle vie dans les salons du Marais, s'endette.

Pour subvenir aux besoins de la famille​,​ Athènais se fait introduire au Château et devient la ​dame​ d'honneur de​ la reine Marie-Thérèse prompte à chasser de son entourage les jeunes filles de moins bonne famille dont elle ​craint​ ​la légèreté et surtout ​que Louis X​I​V​ ​ne vienne piocher dans ce​ harem à disposition.

Si le destin de Madame de Montespan est connu de tous, devenant rapidement la favorite du roi, le Montespan s'attache à raconter le revers de la médaille, et s’intéresse à la figure du mari de la Montespan.

Le cocu le plus connu de France​,​ amoureux éperdu, ne trouvera jamais gloire au destin de sa femme. Impossible pour lui de tirer avantage d'une situation que pourtant beaucoup de maris lui envient.

De scandale​s​ en provocation​s​ le Montespan passera même quelque temps enfermé au Fort l'Evèque​.​ 

Salomé Villiers adapte le roman éponyme de Jean Teulé paru en 2008.
Sur la scène de la Huchette elle adapte non seulement l'histoire mais​ retranscrit magistralement tout le style de l'écriture si croustillante de Jean Teulé.
L'humour et l'ironie ​ jubilatoire ​​du roman ​ponctuent sans cesse l'adaptation​ de cette fraicheur et de ce ton gentiment impertinent.
Salomé Villiers, Simon Larvaron et Michaël Hirsch ​nous entraine​nt dans l'aventure pittoresque de cet antihéros, qui assume ​son statut de cocu en regardant la situation bien en face, ​​décidé à ne pas baisser les bras​ et à reconquérir le cœur de sa belle. ​
Toujours prêt à servir aux armées, il s'évertue à mener des batailles dont il ne sortira jamais victorieux.
Montespan y croit toujours et encore.
 
La mise en scène d’Étienne Launay suit le rythme effréné de cette histoire hors du commun et dessine à merveille la personnalité de Montespan.
Le décor, judicieusement changeant grâce aux lumières et aux projections sur les rideaux du mythique petit théâtre ​de la Huchette, nous plonge dans les années fastes du roi soleil.​ 
Pas besoin de voir le carrosse orné de cornes pour imaginer toute  l'effronterie acerbe de ce Montespan au caractère bien forgé qui nous fait rire par sa ténacité autant qu'il nous émeut. 
 
L'esprit du conte farcesque nous emporte avec délice dans les tourments d'un homme dont l'infortune confirme qu'il mérite vraiment d'avoir à son tour son nom écrit dans l'histoire !
Une adaptation brillante et pleine d'humour !
 
 
 

 

Le Monestpan de Jean Teulé au Théâtre de la Huchette

Adaptation de Salomé Villiers 
Avec : Salomé Villiers, Michaël Hirsch et Simon Larvaron 
Mise en scène : Etienne Launay assisté de Laura Christol 
Scénographie : Emmanuel Charles
Lumières : Denis Koransky
Création sonore : Xavier Ferri
Costumes : Virginie H.
Régie : Yves Thuillier

Crédit photos : Fabienne Rappeneau