Crocodiles de Cendre Chassanne et Carole Guittat



Au Festival d'Avignon à 13 heures 25 au 11 Gilgamesh Belleville

Enaiat, afghan et hazara, a dix ans lorsque sa mère le conduit clandestinement au Pakistan et l’y laisse.
Les hazaras sont considérés comme des esclaves par les pachtounes et les talibans, qui les persécutent, ou les éliminent. En abandonnant son enfant de l’autre côté de la frontière, la mère lui donne une chance de sauver sa vie. Débute alors pour Enaiat, un périple de cinq années, jalonné d’épreuves, à travers l’Iran la Turquie, la Grèce, jusqu’à son arrivée en Italie où il est recueilli par une famille’


Enaiat compte les étoiles qui éclaire son chemin.
Il a faim, il a froid. Le chemin est long, il n’a que 10 ans.
Un matin il se réveille, sa mère n’est plus à ses cotés, il est au Pakistan.

Débute alors un long périple.

Enaiat traverse l’Afghanistan, le Pakistan, l’Iran, la Turquie, la Grèce pour arriver en Italie.
Il va gravir des montagnes, se cacher dans les doubles fonds de camions, traverser sur un canot de fortune une mer hostile.

Le récit est dur, difficile à écouter et pourtant à aucun moment le spectateur n’est pris à parti.
Dans un dispositif bi-frontal, la mise en scène nous offre l’opportunité d’accueillir le récit d’Enaiat qui nous ouvre les bras.

Solaire, Rémi Fortin incarne le jeune Enaiat. Toujours en mouvement, il porte en lui ce rêve et illumine la salle de son émotion qu’il exulte avec un dynamisme frais et fédérateur.
Dans sa robe de mer, Rémi Fortin est le héros de cette épopée contemporaine.

Récit initiatique, Crocodiles humanise une réalité et devient un texte essentiel.
Aux actualités, les migrations nous sont présentées comme des flux et nous font perdre la dimension humaine de ces tragédies individuelles.
L’ignorance est la mère de tous les maux, apprenons et écoutons le périple d’Enaiat et ouvrons nos portes à nos frères plein d’espoir et de souffrance.





d’après Dans la mer il y a des crocodiles de Fabio Geda l’histoire vraie d’Enaiatollah Akbari, Éditions Liana Levi, collection Piccolo 2011
adaptation et mise en scène Cendre Chassanne et Carole Guittat
avec : Rémi Fortin
images : Mat Jacob, Tendance Floue
montage : José Chidlovsky
création sonore : Édouard Alanio
création lumière :Sébastien Choriol
régie lumière, son et vidéo : Edouard Alanio en alternance avec Sébastien Choriol
régie générale : Sébastien Choriol