Jean-Baptiste, Madeleine, Armande et les autres... de Julie Deliquet

 

 
 
Nous sommes en 1663, Molière et sa troupe sortent d'une représentation de l’École des Femmes et sont emportés par l'effervescence de l'instant et pris par le tourbillon de l'effet que suscite la nouvelle création dans tout Paris.
Encore en costumes de scène, Jean-Baptiste Poquelin, Mademoiselle Du Parc, Brécourt, Mademoiselle de Brie, Ducroisy, Lagrange, Armande et Madeleine Béjart se retrouvent dans la cuisine de la grande maison où la troupe vit ensemble, dans une communauté artistique qui s'organise.
Madeleine Béjart, en comptable émérite, mène les affaires courantes pendant que Molière et ses comédiens s'affairent aux nouvelles créations. Les rôles se distribuent, les recettes sont partagées, et se dessine alors cet esprit de troupe permanente qui sera au fondement du fonctionnement de la Comédie Française.
Le collectif se hiérarchise tout en laissant place à des débats tumultueux et lumineux.
 
Encore inconscient de l'impact et du succès que connaitra l’École des Femmes, les comédiens discutent dans un tumulte d'idées et d'opinions. L’ébullition artistique est permanente.
Julie Deliquet nous plonge au cœur du processus de création. Tout ici est prétexte à parler théâtre. Mêlant les petits détails de la vie quotidienne aux grandes discussions, Julie Deliquet se détache de tout didactisme en laissant les artistes échanger et débattre sur la pièce, ses intentions, ses ressors comiques, sa forme et ses sous-entendus. On assiste à un débriefing haut en couleur où chacun partage ses ressentis. Classicisme et modernisme, tragédie et comédie, les artistes discourent sur ce qui, pour eux, fait sens.
La leçon est captivante tant elle est naturelle, se fondant dans cette scénographie du quotidien et dans ce jeu au plus près du réel.
 
Julie Deliquet nous donne à voir les coulisses de cette vie de troupe, et nous fait pénétrer avec délice dans l'intimité de Molière.
Émerveillés, on assiste aux prémisses de la Critique de l’École des Femmes et aux répétitions de l'Impromptu de Versailles. Fiction et réel s’entremêlent dans une mise en abîme vertigineuse.
Voir les comédiens du Français, Florence Viala, Elsa Lepoivre, Serge Bagdassarian, Hervé Pierre, Adeline d’Hermy, Sébastien Pouderoux, Pauline Clément et Clément Bresson interpréter les comédiens, pour la plupart historiques eux-mêmes du Français, le moment est savoureux.
 
Capturant l'instant qui fera Histoire, Julie Deliquet nous offre un arrêt sur image foisonnant et rend hommage, non pas à un homme, mais à la troupe et fait surgir avec une spontanéité jubilatoire la force du collectif et son pouvoir de création.
Un hommage à Molière, aux comédiens, au théâtre !
 
 
 

 
Jean-Baptiste, Madeleine, Armande et les autres... de Julie Deliquet d'après Molière  à la Comédie-Française Salle Richelieu du 17 juin au 25 juillet 2022

Florence Viala : Madeleine Béjart, dite Mlle Béjart
Elsa Lepoivre : Marquise-Thérèse Du Parc, dite Mlle Du Parc
Serge Bagdassarian : Philibert Du Croisy, dit Du Croisy
Hervé Pierre : Guillaume Brécourt, dit Brécourt
Adeline d’Hermy : Armande Béjart, dite Mlle Molière
Sébastien Pouderoux : Charles de La Grange, dit La Grange
Pauline Clément : Catherine de Brie, dite Mlle de Brie
Clément Bresson : Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière 
Angélique(en alternance) : Paula Achache, Amalia Culiersi, Louisa Jedwab
Jeannot (en alternance) : : Marceau Adam Conan, Viggo Ferreira-Redier, Raphaël Sebah 
 Adaptation : Julie Deliquet, Julie André et Agathe Peyrard
Mise en scène : Julie Deliquet Dramaturgie : Agathe Peyrard
Scénographie : Éric Ruf et Julie Deliquet
Costumes : Julie Scobeltzine
Lumière : Vyara Stefanova Son : Vanessa Court
Collaboration artistique : Julie André
Assistanat à la scénographie : Zoé Pautet
Assistanat aux costumes : Yanis Verot de l’académie de la Comédie-Française 
 
Sophie Trommelen, vu le 22 juin 2022  à la Comédie-Française Salle Richelieu