La Rose et La Hache de Georges Lavaudant.

La Rose et La Hache.
D'après Richard III de William Shakespeare. Adaptation de Carmelo Bene.
 
Mise en scène de Georges Lavaudant.
 
Avec Astrid Bas, Ariel Garcia-Valdès, Babacar M'Baye Fall, Geairges Lavaudant, Irina Solano.

Au Théâtre Gérard Philippe, Centre dramatique national de Saint-Denis
Jusqu'au 20 mai 2019




Ariel Garcia-Valdès entre en scène et nous conte 'la triste histoire de la mort des rois'.

40 ans après sa première représentation, la pièce mythique de Georges Lavaudant revient sur la scène du Théâtre Gérard Philippe.
L'adaptation épurée du texte de Shakespeare de Carmelo Bene mise en scène par Georges Lavaudant va à l'essence même du texte.
Attablé autour d'un banquet démesuré, le duc de Gloucester semble tout droit sorti des enfers. Estropié, le regard glaçant, il annonce de sinistres augures.
Il veut être roi.
Il sera roi.

Richard, duc de Gloucester se pare d'un sourire terrifiant et, le teint blafard, hante la scène comme sorti des profondeurs d'un cauchemar. 
Ariel Garcia-Valdès incarne ce monstre dont le physique est le reflet d'une âme maléfique tout entière dévouée à son ascension.

Georges Lavaudant met en scène ce roi qui tient sa propre traine, rouge du sang de ces crimes.
La musique entre romance à l'italienne et funk aux basses rythmées, conte cette danse macabre, ce buffet des vanités d'un homme sans pitié.
Il a conquis le trône tout comme il a conquis Lady Anne.
'Je me la suis conquise '.

Ces reines et mères aux danses de l’absurde ne sauront contrer cet enfant devenu si avide d'un destin qu'il s'est écrit lui-même.
'Si c'est vivre que vous voulez, lamentez-vous
Si vous voulez mourir, hâtez vous'.

Georges Lavaudant offre un écrin au jeu terrifiant d'Ariel Garcia-Valdès.
Dans une scénographie tout entière dédiée à l'interprète, les tableaux se succèdent. Lumières et sons entrainent les protagonistes dans un destin macabre que chorégraphie l'acteur de cette tragédie shakespearienne .