68 mon amour de Roger Lambardot



Au Festival d'Avignon, au Théâtre La Croisée des Chemins, 25, rue d'Amphoux. A 15h15


68 mon amour est un cri d'amour.
Un cri d'amour pour cette année souvent caricaturée et réduite à sa révolte sociale et à sa violence.
Un cri d'amour pour la femme et cette liberté d'aimer que cette année a apportée.

Avant d'être un fait de notre histoire peu inscrit dans les manuels scolaires mais vivace dans les consciences, 68 a été un rêve, un espoir porté par une génération qui a cherché à cet instant d'autres perspectives que celles que l'avenir lui tendait.

Le texte de Roger Lombardot est le témoignage de cette jeunesse qui découvre enfin la vie : 'Peut-on comprendre aujourd'hui que notre révolte était désintéressée'.
Résumer mai 68 à ses barricades et ses manifestations serait trop réducteur.
Tous ces gens réunis en un mouvement contestataire et libertaire étaient d'abord portés par un instinct, un souffle, une renaissance.

Ludovic Salvador embrasse le texte de Roger Lombardot et devant nous se met à nu pour nous parler de 68 tel que l'auteur l'a vécu : un véritable chamboulement.
Le texte aborde cette année avec tout le ressenti et l'impact que ce vent de liberté à apporter dans les rêves les plus fous de cette jeune génération.

La libération sexuelle n'a pas été tant la découverte du plaisir charnel que la découverte de l'autre tout simplement.
Le tabou du corps tombé, vient alors le partage, le respect et l'amour.

68 mon amour est aussi un texte engagé qui démontre comment de 'personnes' nous sommes devenus consommateurs.
Il dénonce un système dans lequel, dès les bancs de l'école, l’élève apprend 'les dates des batailles, des traités, des armistices ' plutôt que d'apprendre à vivre.
Il dénonce tout autant le conditionnement d'une société qui fait de nous des 'zombies' et organise notre servitude.

Chaque ligne de ce texte a du sens et a un message à faire passer.
La sincérité du jeu de Ludovic Salvador nous fait entendre la sincérité non pas d'un mouvement mais d'une conscience, jeune, nouvelle où tout est possible et où enfin le carcan d'une société trop étroite semble s'écrouler.



Mise en scène : Chantal Péninon.
Avec :  Ludovic Salvador
Compagnie Vue sur scène

Au Théâtre de La Croisée des Chemins,
Jusqu'au 2 mai 2019.